Chargement en cours
Ma sélection

Lot 490 - 1/40 Japon relié par Devauchelle.- CHAS-LABORDE.- GIRAUDOUX (Jean). - Rues et [...]

Estimation : 1 500 € / 2 000 €

Adjugé à 4 200 €


Résultats sans frais

1/40 Japon relié par Devauchelle.- CHAS-LABORDE.- GIRAUDOUX (Jean).
Rues et visages de Berlin. Eaux-fortes et dessins de Chas-Laborde. P., Les Editions de la Roseraie, 1930, in-folio (42,5 x 33 cm), demi-maroquin vert à bandes, dos lisse orné de 2 nerfs se prolongeant sur les plats, auteur et illustrateur titré argent, titre et tête dorés, filets verticaux blancs, verts et or agrémentés d'une dizaine de spirales argentées entrecoupées de filets horizontaux verts et or, plats recouverts de papier fantaisie, gardes de papier teinté vert avec rehauts à la poudre d'or, couv. argentée cons. (abîmée), ex-libris de H. Vinckenbosch (reliure signée Devauchelle).
Orné de 18 eaux-fortes originales en couleurs et de vignettes en noir dans le texte.

Edition originale tirée à 140 ex. num. 1/40 Japon impérial contenant les eaux-fortes en deux états : deuxième état en noir et état définitif en couleurs, 3 planches supplémentaires et 2 dessins originaux reliés en tête de volume contre 1 seul annoncé à la justification.

Chas Laborde illustra "Rues et visages de Berlin", avec visiblement beaucoup de plaisir, et beaucoup de 'Schwung'. Des Berlinois, d'avant la Première Guerre mondiale, pleins d'entrain, s'amusent manifestement, dans une ville en fête, qui, à l'époque, formait encore une entité. Des dames et des messieurs distingués, à l'Opéra, sur les terrasses bondées, paradant sur 'Unter den Linden'.
Un public tout occupé à faire du shopping, sur la place Potzdammerplatz et dans la rue Friedrichstrasse; ici, la cour intérieure d'un quartier populaire ; là, un dimanche dans le parc. Il y a du monde partout, dans les rues, les parcs, à la piscine, et dans les boîtes de nuit. Les filles portent des petits chapeaux et bérets élégants, mais celles qu'on voit dans le 'Casanova', dans les grands magasins de luxe ou le long de la Kurfürstendamm, sont-elles toutes des filles ordinaires ?
Giraudoux avait bien quelques doutes, car le travestisme et la prostitution foisonnaient à Berlin.
De grosses matrones, et des messieurs boursouflés, dandys et snobs, des filles joyeuses et des militaires, font penser à ceux de George Grosz, avec qui Chas Laborde a souvent été comparé.
Pourtant, même si Laborde donna souvent une image plutôt réaliste de la vie mondaine dans la grande ville, ses images étaient moins crues et venimeuses que celles de son contemporain allemand.
Bel exemplaire.

Demander plus d'information

Thème : Livres Ajouter ce thème à mes alertes